Etienne Jules Marey

Du chronophotographie au cinéma...

Étienne_Jules_Marey_by_Nadar.jpg

Des travaux de Nicéphore Niepce sur la fixation d’images réelles sur clichés à l’apparition du cinéma, c’est Etienne-Jules Marey qui sert de Lien.

 

Il fait ses études à Dijon puis intègre la faculté de médecine de Paris en 1850. Interne à l’hôpital Cochin, il travaille sur l’élasticité artérielle et la propagation des ondes dans les liquides. Il étudie, la fonction du cœur et invente en 1863 le sphymographe qui permet d’enregistrer le pouls.  

Il se consacre aussi à l’étude de la locomotion humaine et animale. Ce travail est à l’origine des photographies instantanées réalisées aux États-Unis pour décomposer le mouvement.

 

Il met au point son fusil photographique équipé d’une plaque photographique circulaire qui est, en quelque sorte, l’ancêtre de la caméra. La même année, en 1882, Il réalise son chronophotographe qui permet de fixer sur une plaque, les étapes du mouvement.

En 1890, le film transparent qui remplace les plaques d’origine et Marey projette ses films. Il refuse la perforation latérale des films qui a pourtant permis aux frères Lumière de breveter et de commercialiser dès 1895 les procédés qu’il avait lui-même mis au point.

Ci-contre en arrière plan : chronophotographie du vol d'un Pélican.

Portrait d'Etienne-Jules Marey vers 1880, cliché de Félix Nadar.